Les équipes de recherche de STRAS&ND, en étroite collaboration avec les services cliniques et hospitaliers, développent des synergies pour mieux comprendre et prendre en charge les troubles du spectre autistique (TSA) et les autres troubles du neurodéveloppement (TND):

  • identification des facteurs génétiques (> 20 nouveaux gènes identifiés 2015-2020)
  • développement de modèles cellulaires et animaux innovants (souris, rat, poisson zèbre) pour comprendre les conséquences des anomalies génétiques (ou expositions environnementales, valproate) aux niveaux moléculaire, structurel (IRM cérébral) et comportemental
  • développement d’approches thérapeutiques innovantes pour les formes génétiques fréquentes de TND (trisomie 21, syndrome de l’X fragile) ou pour les TSA en général (ciblant le récepteur de l’ocytocine).
  • étude des autres manifestations associées aux TND (comorbidités) affectant la qualité de vie des individus et analyse de leur évolution au cours de la vie, grâce à des projets de recherche en sciences cognitives chez l’homme et à des projets de recherche participative (ex. : GenIDA).

Plus spécifiquement pour la recherche clinique de STRAS&ND, nos objectifs incluent

  • l’extension des approches préventives et de l’enfant à risque,
  • l’affinement des paradigmes thérapeutiques pour des TND comorbides et complexes, avec l’intégration systématique d’évaluations génétiques et du sommeil et des rythmes circadiens au sein des programmes de soins et de recherche et
  • l’élargissement des modalités en recherche participative.

Parmi les perspectives d’avenir du côté des sciences de l’éducation et des SHS, on peut citer

  • le questionnement des dimensions sociale et éthique des diagnostics chez les personnes avec autisme ou autre TND, en lien avec les équipes de diagnostic clinique et génétique;
  • l’évaluation des dispositifs d’inclusion scolaire dans le cadre de la formation et de la supervision des enseignants (par exemple, dispositif d’autorégulation);
  • des projets transversaux sur les troubles cognitifs et la stigmatisation avec l’expertise en psychologie cognitive des équipes participantes.